Peynier le 2 novembre 2011 : Compte-rendu de la journée du 2 novembre par l’AALE

 

Comme chaque année à la même date, notre Amicale organise et participe à une journée du souvenir. Dans le dernier KB, l’éditorial du Général de Saint-Chamas, COMLE, souligne que le respect que nous témoignons à l’égard de nos morts contribuera, il l’espère, à développer dans le cœur de la population, l’attention et la reconnaissance à l’égard des soldats français ou étrangers qui servent la France et qui sont prêts à mourir pour elle.

Aussi, c’est tout à l’honneur de notre amicale, non seulement d’honorer le souvenir de nos morts, mais également d’avoir entrepris un travail de mémoire auprès de la population en mettant en valeur des faits oubliés ou méconnus.
C’est ainsi que depuis plusieurs années, elle a pris l’initiative d’organiser une cérémonie devant le monument du souvenir des 11éme et 12 éme REI à Saint Jean du Puy, commune de Trets, et à Peynier devant le Rocher de la Garenne devenu le rocher des Légionnaires Ukrainiens des 21, 22 et 23ème RMVE qui marquent la présence de ces Régiments en 1940 au moment de leur démobilisation.

En effet, on ne retient de 1940 que la défaite et l’humiliation de l’armistice, mais on oublie trop souvent l’héroïsme de ceux qui se sont sacrifiés du 10 mai au 25 juin 1940, et notamment de nombreux volontaires étrangers engagés pour la durée de la guerre afin de défendre le Pays et la Liberté. Or, il faut savoir que dans cette bataille connue sous le vocable de Bataille de France, les pertes furent impressionnantes puisqu’on estime celles-ci supérieures journellement à la bataille de Verdun de la Première Guerre Mondiale. Durant cette période, on a dénombré 85000 morts, 15000 disparus, 250 000 blessés.

La Légion Etrangère a pris toute sa part dans ces combats, avec des pertes considérables.
Après l’armistice, les Légionnaires rescapés des régiments cités ci-dessus furent regroupés dans la région de Fuveau. Au repos forcé, mais pas inactifs, ils entreprirent, selon la tradition, des travaux et notamment à Saint Jean du Puy pour ouvrir «  la route du Légionnaire ».
L’Amicale, en lien avec la Maison Mère, s’est donc attachée à perpétuer le souvenir de ces régiments en améliorant et en entretenant les vestiges de leur présence et en nouant des liens notamment avec l’Amicale des Ukrainiens.

C’est ainsi que sous une pluie battante, devant un piquet d’honneur du 1er RE et le Capitaine Commandant la CSLE représentant le Général COMLE, notre Président l’A/C (er) Filippini déposait une gerbe au pied du monument des 11éme et 12 éme REI. Quant au colonel (er) Clerc vice-président, il retraçait l’historique de ces Régiments en présence notamment du Général Le Flem, Président de la SAMLE, du Lt-Colonel Jouannic, Directeur de l’IILE, de Monsieur Mauret, Conseiller Municipal de Trets, de Monsieur Mahia, Président de l’AMMAC (accompagné de son porte de drapeau )de Sanary sur Mer.

La délégation se déplaçait ensuite vers Peynier où elle était accueillie par Monsieur BURLE Maire de Peynier. Elle retrouvait l’Amicale des Ukrainiens forte d’une trentaine de personnes, conduite par Monsieur VOZDIGAN Viacheslav, Consul d’Ukraine à Marseille et de Madame BILOBRAN-DENAT, Présidente de l’Amicale des Ukrainiens. Gerbes et allocutions devant le « Rocher des Ukrainiens » rappelaient la présence en ces lieux des 900 rescapés légionnaires Ukrainiens ayant servi dans les RMVE .Ce Rocher, découvert par hasard, pour lequel notre historien Légion Tibor SZECKO a contribué au travail de mémoire, est gravé du Tryzub (Trident) figurant les armes de l’Ukraine et d’une flamme Légion.

L’ensemble se retrouvait ensuite au restaurant de la Cardeline pour un repas en commun.
Un repas Légion ne saurait se dérouler sans être soutenu par des chants. En l’honneur de nos hôtes, dont l’hymne National « l’Ukraine n’est pas morte » se termine par « nous prouverons, frères, que nous sommes de la lignée des cosaques », notre chant légionnaire « Les Cosaques » était donc de circonstance comme refrain du jour.
A leur tour, nos amis Ukrainiens entonnaient quelques chants de leur Pays pour donner à ce rendez vous annuel toute sa richesse et sa convivialité.


Ce début novembre 2011 la météo nous avait réservé, non pas comme chaque année depuis 3 ans une pluie ordinaire, mais une pluie diluvienne…Et pourtant, tous les amis attendus étaient là.

 

Saint-Jean du Puy

 

Le Rocher de la Garenne

 

 

Le carré de la Légion à Puyloubier


Le repas

 

 Plantation de « kalena » (obier en français)

Pour ne parler que de Peynier, à notre retour de Puyloubier, les 5 retardataires que nous étions, sommes allés planter 3 petits « kaléna »(venus de Beauvais avec nous par le train) au pied du Rocher, dans la nuit noire et pluvieuse !….Il semble que cette météo devrait assurer l’enracinement de notre emblème « végétal »!
Chant ukrainien : « l’obier rouge »- Червона Калина

 

 

Dans la presse locale

20111028 Peynier La Marseillaise copie  20111106 Peynier La Marseillaise