Peynier le 2 novembre 2007 : Commémoration au Rocher des Ukrainiens et découverte d’un autre rocher gravé.

La Légion étrangère convient d’honorer la mémoire des Ukrainiens engagés à ses côtés pendant la Seconde guerre mondiale.
C’est le général Pichot de Champfleury, commandant la Légion étrangère, qui inaugure la cérémonie au Rocher le 2 novembre 2007, jour de commémoration pour la Légion. A ses côtés les autorités civiles et militaires du canton, les Peyniérens et en particulier la fille de Monsieur Decome qui a fait une lecture sur le Rocher.
La famille du légionnaire Dmytro Pasternak était rassemblée pour ce jour ; le petit-fils, Dimitri Pasternak, dépose la gerbe aux côtés du général Pichot de Champfleury.
Après la cérémonie, Monsieur Gazel nous conduit vers un autre rocher gravé non loin de là.
«1940- НАМ ПОРА ДЛЯ УКРАІНІ ЖІТь » -« Il est temps pour nous de vivre pour l’Ukraine »
Il s’agit d’un vers du grand poète ukrainien Ivan Franko.

Les photos

 

 

Lecture au Rocher de Peynier

Le 10 Mai 1940, lorsque les troupes Allemandes ont attaqué la France, des milliers d’Ukrainiens émigrés se sont engagés dans les rangs de la Légion étrangère pour combattre et défendre notre patrie.Peynier 20071102 La Provence copie
Beaucoup sont tombés lors des combats de l’Argonne, Péronne, Soissons et Sedan où leurs régiments, les 21ème, 22ème et 23ème régiment de marche des volontaires étrangers et 11ème régiment étranger d’infanterie se sont courageusement battus. Ils ont sacrifié leur vie pour que vive la France.
Repliés en Provence, c’est en particulier à Peynier que ces légionnaires Ukrainiens ont séjourné en attendant d’être démobilisés.
Là, ils ont gravé dans le rocher de la Garenne le « TRYZUB », symbole millénaire de l’Ukraine immortalisant leur amour de la liberté, de leur mère patrie et leur désespoir d’une France vaincue.
Ils sont repartis au combat ou dans la résistance, laissant derrière eux cette trace de leur passage dont Peynier aujourd’hui entretient avec émotion la mémoire.

 

 

 

30 juin 2007 : Inauguration du Sentier des Volontaires Ukrainiens

En juin 2007, Monsieur Burle, maire de Peynier, propose d’inaugurer le sentier qui conduit au Rocher: Sentier des Volontaires Ukrainiens.
De nombreuses personnes s’étaient déplacées pour l’occasion : l’attaché de Défense de l’ambassade d’Ukraine en France, des colonels de la Légion étrangère, des habitants de Peynier et quelques chanteurs d’un orchestre de Lviv qui donnaient un concert le soir.

Quant à nous, nous étions trois, descendants de ces volontaires ukrainiens : Jean-Michel Pasternak accompagné de sa mère Clémentine Pasternak, veuve du légionnaire Dmytro Pasternak, Ouliana Tchaikivsky et moi-même, Annick Bilobran. Frédéric Hnyda, secrétaire de l’UFOU (Union des français d’origine ukrainienne) représentait Jacques Chevtchenko, le président de cette association, retenu par des obligations professionnelles, initiateur de ce projet mémoriel.
Pour nous ce fut un moment solennel et émouvant ; après le dévoilement de la plaque, nous suivîmes la voie romaine qui nous conduisait au Rocher ; le cœur serré et les larmes contenues, je devais retenir cette émotion qui m’envahissait en découvrant le Tryzoub, encore discrètement orné de bleu et de jaune, les couleurs de l’Ukraine.

C’était donc là que 900 de nos pères avaient séjourné, après avoir combattu pour défendre la France, le pays qui les avaient accueillis. Ce Rocher était sorti de son silence et de son anonymat, il nous restait à le faire revivre pour honorer la mémoire de ces Ukrainiens.
Après les différentes prises de paroles, les 2 hymnes percèrent le chant des cigales ; l’hymne ukrainien- Chtche ne vmerla Ukraïny, l’Ukraine n’est pas encore morte– fut chaleureusement accompagné par les Ukrainiens de Lviv.
La cérémonie se termina par un verre de l’amitié face à un théâtre romain qui semblait enclore cette voie, alors que des chants ukrainiens résonnaient toujours dans la Garenne

 Peynier_discours annick Bilobran 2007 06 30.pdf

 

 

Articles de la presse locale

 

Littéralis Littéralis 2Littéralis finPeynier 7 Flammes copie

 

Les photos de la cérémonie

 

 

 

Hommage de la commune de Peynier aux volontaires ukrainiens de 1939-1940 (par l’UFOU)

Le 30 juin 2007, M. Christian Burle, maire de la commune de Peynier (Bouches-du-Rhône) et Vice-Président de la Communauté de communes du Pays d’Aix, ainsi que le colonel Mykola Bulhakov, Attaché de Défense près l’ambassade d’Ukraine en France représentant S.E. l’ambassadeur d’Ukraine en France, ont procédé à l’inauguration du  » Sentier des volontaires ukrainiens « , matérialisé par une plaque apposée au pied du rocher de la Garenne afin d’honorer la mémoire des volontaires ukrainiens qui s’engagèrent en 1939-1940 dans la Légion étrangère pour défendre la France.

Des centaines de personnes, dont plusieurs descendants de ces combattants, ont alors gravi le sentier pour se rassembler autour de Mme Clémentine Pasternak, veuve du légionnaire Dmytro Pasternak, et se recueillir face au rocher de la Garenne. C’est en effet en ce lieu que, durant l’été 1940, les légionnaires ukrainiens du Bataillon de Marche de Volontaires Etrangers du Dépôt de Sathonay de la Légion étrangère, rescapés des combats et ayant échappé à la capture, ont gravé à même la roche, dans l’attente de leur démobilisation, la grenade à sept flammes de la Légion étrangère, le tryzub, symbole national de l’Ukraine indépendante ainsi que plusieurs inscriptions en français et en ukrainien.

Les quelques semaines que vécurent ces hommes dans cette petite commune provençale après avoir offert à la France leur larmes, leur sueur et parfois leur sang, témoignent de leur indéfectible attachement à la liberté, valeur universelle par excellence, et à l’indépendance de la Nation ukrainienne, tant de fois meurtrie par des puissances étrangères. C’est en substance ce qu’a exprimé Mme Annick Denat-Bilobran, fille du légionnaire Petro Bilobran, aujourd’hui âgé de 95 ans, dans une touchante allocution qui fit jaillir des applaudissements nourris.

Le colonel Noirot, responsable de l’amicale des anciens légionnaires de Puyloubier, entouré de plusieurs officiers supérieurs de la Légion étrangère dont le lieutenant-colonel Hildebert, prit ensuite la parole pour évoquer les terribles combats auxquels prirent part les volontaires ukrainiens face à l’envahisseur allemand et notamment ceux qu’ils menèrent au cotés de leurs frères d’armes du 25e Régiment de Tirailleurs sénégalais dans le cadre de la défense de la ville de Lyon. Il remit ensuite avec solennité à Mme Denat-Bilobran la médaille du Souvenir français pour son père.

Pour conclure cette belle cérémonie, la cantatrice Ouliana Tchaïkowski, elle-même fille d’un légionnaire engagé en 1940, chanta de toute son âme les hymnes nationaux ukrainien et français ainsi qu’un chant folklorique ukrainien tandis que des enfants des écoles de Peynier accomplissaient un lâcher de colombes dont la beauté de l’envol fut à l’image de cette inoubliable journée de l’amitié franco-ukrainienne.

Il convient de souligner que ce premier et unique hommage rendu aux volontaires ukrainiens de 1939-1940 n’aurait pu avoir lieu sans la disponibilité et le dévouement de M. Roger Decome de Peynier, maître d’oeuvre de ce projet parfaitement réussi, ainsi que la volonté de M. Grigori Penteleïtchouk, directeur artistique et musical des  » Nuits musicales de la Sainte-Victoire « , lesquels ont constamment soutenu le président de l’Union des Français d’Origine Ukrainienne dans toutes ses démarches pour la préservation et la signalétique de ce lieu symbolique d’union entre la France et l’Ukraine.

04/07/2007